26 octobre 2008

WE Libanais

Je suis partie samedi matin pour Beyrouth, rejoindre les Lyonnais de ma classe comme la vieille il y a avait une fête pour l'anniversaire de Mai.

En car, avec les formalités de passage de frontière cela m'a pris pas mal de temps, si bien qu'en partant a 10h30 je suis arrivée au milieu de l'après midi. J'étais la seule fille et la seule étrangère, si bien que le chauffeur m'a placée juste derriere lui et m'a trainé par le bras lors des nombreuses formalités avant d'acceder enfin au territoire libanais : payer un visa, remplir une carte précisant mon identité et l'adresse de résidence au Liban, puis repayer je ne sais trop quoi une fois au Liban après avoir changé des livres syriennes contre des livres libanaises. Il a fini par me trouver un interprète, apparement prof à la fac de Damas, qui s'est fait empressé de m'aider tandis que je lisais un texte d'arabe. (C'était le moment studieux du WE...)

Après avoir franchi une zone montagneuse, et nombre de panneaux publicitaires pour fastfood ou sex shop marquant bien le passage de la frontière, on aperçoit Beyrouth en contrebas. Puis d'un coup mon interprete me fais signe de descendre : ici Beyrouth ! Je descend seule au milieu de nul part, enfin c'est-à-dire une sorte de quatre voie. Moment de solitude puisque j'étais sensée rejoindre les français à la gare de Beyrouth. Finalement je les rejoins sur la Corniche : dépaysement : enseignes américaines, mer, soleil, vent !

DSC02115

Beyrouth est très spéciale, très contrastée. On y parle français, arabe, anglais. Beaucoup d'occidentalisme mais l'orient reste bien présent.

Et puis Beyrouth est un méli-mélo d'ancien, de détruit ou de ruines, de flambant neuf et d'architecture futuriste, de reconstructions hatives bétonnées et souvent inachevées. Les magasins de vêtements, les bijouteries, parfumeries, restaurants et bars pullulent, tout comme les 4x4. C'est aussi un énorme port de commerce.

Le lendemain, nous sommes partis passer la journée à Byblos. L'urbanisme sur la côte libanaise est quasi ininterrompu, si bien qu'on ne remarque pas trop où s'arrête et où commence la ville.

DSC02157 DSC02160

Byblos est une ville très ancienne, qui remonte aux romains, et qui est devenue phénicienne puis ottomane si j'ai bien lu les panneaux à l'intérieur du Chateau des croisés. On y trouve des restes d'un théâtre, et de temples.

DSC02168DSC02136

Il y a aussi une plage bien sympatique où l'eau est plus propre qu'a Beyrouth où flottent les bouteilles et sac plastiques. L'eau est toujours bien chaude en cette saison et une journée à la plage mis octobre, c'est plutôt ressourçant (surtout quand on n'est pas habitué à l'atmosphere quelque peu étouffante et sèche de Damas, qui est encaissée).

DSC02183DSC02178

une petite soirée agréable...

Posté par carinedre à 11:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur WE Libanais

    waou

    ms y'a même un narguilé sur la plage, c'est difficilement croyable...!

    Posté par marie-eve, 26 octobre 2008 à 11:08 | | Répondre
  • Wouw j'ai enfin réussi à accéder à ton blog... c'est tellement fantastique de t'imaginer là-bas! J'espère que c'est pas trop dur avec la langue arabe, j'suis fière de toi ma grande!

    Posté par Juanita, 07 novembre 2008 à 03:18 | | Répondre
  • hehe oui c dmg kon puisse pas se partager un narguile tous ensemble un de ces soirs chez moi a Damas ! puis ca te changerais un peu de lhiver ici il fait toujours chauuud ! c aussi genial de timaginer ds la neige avec une doudoune et d paysages super differents !! ca doit etre vrmt intense profite bien ! gro bizzzz

    Posté par carine, 08 novembre 2008 à 20:01 | | Répondre
Nouveau commentaire